Bien mieux que des notes apportées le lendemain par un élève attentionné, encore mieux qu’une simple retranscription vidéo des cours, ce robot « télétransporte » l’élève alité dans la classe. L’androïde peut, en effet, se déplacer et participer au cours. Cet engin se présente sous une forme assez élémentaire : un tube métallique sur roue, surplombé d’une tête blanche percée de deux globes dans lesquels est placée la caméra.

Selon Bruno Bonnell, fondateur de la société « AWABOT » responsable du projet, ce petit robot sera produit en 3 exemplaires et placé dans trois lycées de la région de Lyon. Une période teste de deux ans permettra d’améliorer l’interface et d’animer le robot pour que l’enfant puisse « lever la main » et ainsi interagir au cours. Le robot coûte aujourd’hui 12 600 euros mais, selon Bruno Bonnell, il devrait être trois fois moins cher d’ici cinq ans. C’est la première fois que des fonds publics financent une telle expérimentation.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *